Archives par auteur Fabienne

Comment perdre du poids rapidement

Perdre du poids rapidement, c’est possible. Avec les conseils et astuces du blog et les produits  Nutrisaveurs, vous pouvez perdre vos kilos superflus sans frustrations tout en vous sentant bien et en observant des résultats. 
 
Le sport 
Pour perdre rapidement du poids, l’activité physique est incontournable. Pour cela, on travaille l’endurance pour faire fondre ses kilos en trop, puis on travaille partie par partie pour renforcer et redessiner ses muscles. 
La san 
Pour réussir efficacement à perdre du poids, il faut éviter la fatigue qui pousse au grignotage.  N’hésitez pas, en plus d’une alimentation équilibrée et variée, à vous supplémenter en vitamines et oligo-éléments. 
Le bien-être 
Pour perdre rapidement du poids, il faut y croire. 
Si on veut mincir efficacement, il faut être positive  : sentez-vous belle, beau, déstressez et surtout conservez votre joie de vivre et votre bonne humeur ! 
Pogramme Nutrisaveurs 
Les solutions minceur de Nutrisaveurs permettent de perdre du poids efficacement et rapidement. Les box Nutrisaveurs vous accompagnent avec des plats cuisinés minceur prêts à l’emploi. En dehors d’un programme minceur et pour contrebalancer rapidement les excès, la Box Control permet de maintenir votre poids  : une solution de gestion des écarts idéale. Nutrisaveurs propose également des en-cas et desserts : des douceurs sans dommage pour votre ligne. 
L’alimentation 
Pour éviter de vous jeter sur le placard en arrivant du travail, préparez vos menus à l’avance et faites les courses en fonction. Pour cela, préparez votre semaine avec les recettes minceur proposées par le blog Nutrisaveurs. 

Gratin de pâtes allégé aux brocolis



Le gratin de pâtes, un plat complet, facile et rapide à préparer. 
À la fin de la journée, quand les estomacs crient famine, c’est très pratique de préparer un plat de gratin de pâtes. Pour le rendre diététiquement correct, il ne faut pas l’alourdir avec trop de fromage. L’idéal  ? Donner du goût avec des légumes qui vont apporter fibres, vitamines, oligo-éléments, et couleur (c’est important !). Ici, des tomates qui se coupent rapidement en rondelles et des brocolis qu’on peut vite cuire à la vapeur. Pour le côté gourmand, on ajoute un peu de gruyère à faire gratiner, mais on garde la main légère.
À vos fourneaux et bon appétit  !

GRATIN DE PÂTES ALLÉGÉ AUX BROCOLIS
Ingrédients pour 4 personnes

    • 1 kg de brocolis
    • 3 tomates coupées en rondelles
    • Une cuillère à soupe d’huile d’olive
    • 100 g de gruyère râpé allégé
    • 300 g de pâtes cuites
    • Sel, poivre

Préparation 

– Faites cuire les pâtes.
– Faites cuire les brocolis 8 minutes à la vapeur.
– Égouttez pâtes et brocolis.
– Coupez la tomate en rondelles.
– Huilez votre plat. Disposez au fond une couche de brocolis, puis une de pâtes, et une autre de tomates. Salez et poivrez très légèrement chaque couche. Répétez l’opération jusqu’à épuisement.
– Parsemez de gruyère.  
– Enfournez 10 minutes pour faire gratiner le gruyère. 

 

Comment perdre du poids après la ménopause ?

Nutrisaveurs vous informe sur cette nouvelle étape de la vie et comment perdre du poids après la ménopause pour continuer à se sentir bien et en forme.

La ménopause, qu’est-ce que c’est ? 

On parle de ménopause dès lors que les menstruations d’une femme ont cessé depuis au moins 1 an. Cette absence de règles s’accompagne également de l’arrêt de l’ovulation et de la production des hormones sexuelles. Il s’agit d’un phénomène tout à fait naturel qui intervient le plus souvent aux alentours de 50 ans.  

Il n’est pas rare qu’à cette période de la vie, les femmes constatent une prise de poids et trouvent également qu’il est plus difficile d’en perdre. Cette prise de poids n’est pas directement liée à la ménopause. Cependant, les bouleversements hormonaux observés durant cette période entraînent une modification de la localisation de la graisse. En effet, les kilos pris après la ménopause auront alors tendance à s’accumuler davantage au niveau du ventre plutôt qu’au niveau des cuisses et des fesses. 

Pourquoi prend-on du poids à la ménopause  ? 

Il y a plusieurs raisons qui peuvent expliquer qu’à cette période de la vie, on peut être amené à constater une prise de poids plus ou moins importante. 

Tout d’abord avec l’âge, notre métabolisme de base diminue naturellement. Ce qui signifie que l’on dépense moins d’énergie pour toutes les fonctions vitales de l’organisme (battements du cœur, renouvellement des cellules, respiration,…). Par conséquent, si l’on continue à manger de la même manière, on risque de prendre du poids. 

D’autre part, lorsqu’on avance dans l’âge, on observe également une modification de la composition corporelle, valable aussi bien pour les hommes que pour les femmes. C’est ce que l’on appelle la sarcopénie. La masse grasse va alors augmenter au détriment de la masse maigre. Or les muscles sont de gros consommateurs d’énergie. Donc là encore, si l’on ne modifie pas son mode de vie, la prise de poids est presque inévitable. 

Comment perdre du poids  après la ménopause ? 

Comme on vient de le voir, plus on avance dans l’âge, plus nos dépenses énergétiques diminuent naturellement. À mode de vie égal, les apports énergétiques deviennent plus importants que les dépenses et on prend alors du poids.  

Voici comment éviter cette prise de poids voire même perdre du poids après la ménopause :

Étape 1 : Diminuer ses apports alimentaires 

Nos dépenses énergétiques diminuant avec l’âge, pour équilibrer la balance, il faudra également diminuer les apports. Pour cela, on évitera donc : 

  • Les boissons sucrées, que l’on pourra remplacer par des boissons sans calorie si nécessaire. 
  • L’alcool. On évite de laisser s’instaurer la mauvaise habitude d’accompagner chacun de ses repas par un verre de vin. Réservez ce petit plaisir aux repas du week-end et privilégiez le vin rouge. 
  • Les préparations types feuilletés, quiches ou lasagnes. La pâte feuilletée étant très riche, on privilégiera les pizzas à base de sauce tomate et de légumes, et les pâtes accompagnées de sauce tomate. 
  • Les plats riches en sauce et les fritures. Pour la cuisson de vos préparations, optez pour la cuisson vapeur ou au grill. Et n’oubliez les épices, aromates et condiments (moutarde, ail, herbes, …) qui permettent de donner du goût sans ajouter de calorie. 
  • Les pâtisseries, les glaces et les biscuits, toujours très gras et très sucrés. En dessert, on optera pour un fruit ou un sorbet. 
  • Les grignotages. Instaurez une collation à 16h qui vous permettra de patienter jusqu’au dîner, en mangeant par exemple un laitage et un fruit. 

Étape 2  : Se dépenser 

Autre solution qui permet de contrebalancer cette diminution naturelle des dépenses énergétiques : pratiquer une activité physique régulière. Cela vous permettra de dépenser de l’énergie mais aussi de ralentir la perte musculaire due à l’âge. Pour cela, pas besoin de passer tout votre temps dans les salles de gym, 30 minutes chaque jour suffisent et tous les gestes du quotidien comptent. Pensez par exemple à vous rendre à pieds à vos rendez-vous plutôt que de prendre la voiture quand cela est possible, à prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur, à vous garer plus loin que d’habitude du lieu où vous vous rendez,… 
Si vous souhaitez exercer un sport, privilégiez les activités modérées telles que la marche à pied, la natation, ou encore le vélo. 

 

 

Préparer son menu de la semaine à l’avance. Bien s’organiser avec des plats minceur tout prêts

Marre de gâcher la nourriture ?
Marre de vous demander ce que vous allez bien pouvoir faire à manger ? 
Envie de vous éviter tout ce stress ?
Envie d’équilibrer vos repas sans avoir à vous remémorer sans arrêt ce que vous avez mangé la veille ?
LA SOLUTION ? 
Préparer son menu de la semaine à l’avance.
Comment faire ? Conseils et explications du blog Nutrisaveurs.

Établir ses repas à l’avance, les avantages
-> Gagner du temps

Avec un planning tout prêt sous les yeux, on ne cherche plus ce que l’on va cuisiner. On peut même gagner du temps au temps, en préparant des repas à l’avance : faire mariner de la viande le soir pour le lendemain, ou préparer de grandes quantités à congeler et à prévoir dans le planning de la semaine suivante.
-> Gagner de l’argent 
Établir ses menus à l’avance permet une meilleure gestion des stocks. Vous achetez uniquement ce que vous allez consommer : rien n’est oublié au fond du placard ou du frigo. Fini le gâchis !
-> Équilibrer son alimentation
Ce n’est pas l’affaire d’un repas, ni même d’une journée. On peut équilibrer son alimentation sur la semaine. Préparer ses menus à l’avance permet d’avoir une vision globale de son alimentation et donc de l’équilibrer et la diversifier au mieux. Par exemple, on n’accompagne pas toujours les repas des enfants de pâtes : on alterne avec du riz, du quinoa, des lentilles ou des pommes de terre. On ne mange pas de la viande ou de la charcuterie tous les jours : on propose aussi des œufs, des protéines végétales (lentilles, maïs, pois cassés) ou des repas végétariens.
-> Éviter la « junk food »
Il est très facile de tomber dans le piège du burger ou des nems à emporter, de la pizza à décongeler quand on sort fatigué de sa journée et qu’on a l’esprit trop embrouillé pour chercher une idée de repas. Un planning avec des repas rapides et faciles à réaliser permet d’éviter la junk food et les kilos qui s’accumulent.
-> Permettre à chacun de participer
Vous vous demandiez comment inciter vos enfants à participer aux tâches quotidiennes ? Établir ses menus à l’avance est une solution ! Essayez de réaliser votre planning de menus en famille pour que chacun soit motivé et aie envie de vous aider à cuisiner, à mettre la table, et même à descendre la poubelle !
Laissez le menu visible, peut-être qu’un des membres de votre famille aura la prodigieuse idée de commencer à préparer le repas avant que vous arriviez !

Établir ses repas à l’avance, comment faire ?
Première étape : lister !

Il faut en premier lieu faire une liste de repas que vous aimez manger et cuisiner et qui s’adaptent à toute la famille (goût, intolérance et allergie de chacun) et à votre emploi du temps du jour. Prévoyez des repas à préparation très rapide le jour où vous rentrez le plus tard, et les repas plus élaborés quand vous avez le plus de temps. 

Essayez de faire un planning de deux à trois semaines afin de varier les repas.
N’oubliez pas que le but n’est pas de faire de la cuisine des grands jours, tous les jours. Ainsi, n’hésitez pas à utiliser des légumes ou du poisson congelés ou en conserve.

Pensez à des plats complets : il n’est pas nécessaire de manger tous les jours des repas avec entrée / plat / dessert. Il est d’ailleurs inutile de cuisiner ces derniers. Prévoyez comme d’habitude des fruits, yaourts, et réservez le dessert cuisiné pour le jour où vous aurez envie de le faire.

Notez également les plats préparés que vous avez l’habitude d’acheter et que vous voulez garder : la pizza du vendredi ou les nems du samedi. S’il y en a trop de prévu dans la semaine : éliminez-en et n’en gardez qu’un ou deux maximum.

Pensez à inclure les restes lors d’un repas dans la semaine (tout sur la table, chacun pioche ce qu’il veut), et les repas que vous ferez en quantité et congèlerez pour la semaine suivante.

Listez ensuite tous les aliments, ingrédients et même peut-être ustensile dont vous aurez besoin. Un cuiseur à riz, par exemple, est un bon investissement : il n’est pas nécessaire de suivre la cuisson et vous pouvez faire autre chose pendant ce temps (donner le bain aux enfants, suivre les devoirs, vous détendre).

Pas de panique ! Oui, ça prend du temps au début, mais avec l’habitude, vous ferez tout ça en deux trois mouvements, comme le reste. Pensez qu’au final, vous réaliserez de vraies économises de temps et d’argent. Au pire, il faudra aller chez le primeur chercher quelques fruits et légumes frais : ça peut être un grand plaisir !

 

Au bout de quelques semaines, posez-vous la question de ce qui a fonctionné et de ce qui n’a pas marché, et faites un bilan pour parfaire votre organisation.

Si, avant de vous lancer, vous faites des recherches sur Internet ou auprès de votre entourage, vous remarquerez que certains adeptes de ce genre de planning pensent qu’il est préférable de noter vaguement ce qu’ils vont manger : pâtes le lundi, tartes ou quiches le mardi, etc. Ainsi, ils gardent une marge de manœuvre s’il y a des imprévus ou s’ils n’ont plus envie de manger ce qui est prévu. Il est cependant préférable d’être très précis pour profiter de tous les avantages d’établir ses menus à l’avance.

LE CONSEIL NUTRISAVEURS
Intégrez quelques plats minceur tout prêts dans votre planning de repas. Chez Nutrisaveurs, vous pouvez les acheter à l’unité pour avoir l’assurance d’un déjeuner ou d’un dîner équilibré, savoureux et prêt en 2 minutes !

Allier régime et plaisir. C’est la journée mondiale du chocolat !

Allier régime et plaisir, c’est possible.
En cette journée mondiale du chocolat, (re)découvrons ses vertus et faites de votre ennemi un allié… à croquer !


Il protège le système cardio-vasculaire.
Les niveaux élevés des phénols  (antioxydants connus sous le nom de catéchines) du chocolat (présents également dans le vin rouge et le thé vert) pourraient aider à prévenir des maladies cardio-vasculaires. Ils amélioreraient aussi le système immunitaire, voire participeraient à la diminution des risques de certains cancers. 6 grammes de chocolat noir par jour (environ deux carrés) entraîneraient une baisse de la tension artérielle.La vitamine B3 contenue dans le chocolat permet également de réduire l’encrassement des artères.

Le chocolat, source d’énergie et de bien-être
Le magnésium (anti-stress), la caféine (tonique), le sucre (anxiolytique), la phényléthylamine (antidépresseur) et les endorphines (opiacés naturels du corps) du chocolat nous procure une sensation de bien-être et de plaisir. Il est aussi parfois dit que la phényléthylamine imite l’hormone que nous dégageons quand nous sommes amoureux !

Le chocolat contre les méfaits du temps
Les polyphénols, antioxydants puissants, dilatent les vaisseaux et fluidifient le sang. Le chocolat empêcherait donc le vieillissement.

Allié du bon cholestérol et ennemi du mauvais 
Les nombreux antioxydants présents dans le cacao augmentent le bon cholestérol en prévenant des dépôts graisseux dans les artères. Grâce aux protéines, le cholestérol est transporté par le sang dans les vaisseaux sanguins. Certaines d’entre elles amènent le cholestérol jusqu’au foie où il est utilisé pour la digestion : c’est le bon cholestérol. D’autres protéines sont mal programmées et ont tendance à laisser le cholestérol de côté : c’est le mauvais cholestérol qui peut boucher des artères. Grâce à ses propriétés antioxydantes, le cacao diminue le mauvais cholestérol et favorise la production de bon cholestérol.

Cacao et plaisir
D’autres recherches montrent un rapport entre satisfaction sexuelle et chocolat. Les femmes aimant le chocolat semblent avoir une meilleure vie amoureuse !

Non, le chocolat ne se verra pas sur votre peau
À ceux qui se méfieraient du chocolat et des problèmes de peaux qu’il engendrait, rassurez-vous. Les recherches récentes montrent que le chocolat n’a aucune influence sur l’acné.

Chocolat et grossesse
Manger quotidiennement du chocolat noir pendant la grossesse réduirait considérablement les risques de développer une prééclampsie, complication liée à l’hypertension artérielle.


Le chocolat anti-stress
Le magnésium permet de lutter contre le stress. Le chocolat noir en contient 112 mg pour 100 grammes !

En faire son ami
La meilleure solution ? L’intégrer dans son alimentation quotidienne ! Le meilleur chocolat est le plus riche en cacao. Sachez cependant que s’il est moins il est sucré, il est en revanche plus gras ! Si vous consommez du chocolat, diminuez votre dose de lipides de la journée. Sachez donc que 20g de chocolat équivalent à une cuillère à soupe d’huile.
Consommez-en
tant que cela vous plaisir et que vous restez raisonnable (ne pas dépasser 20g par jour).

Le choco qu’il vous faut
Privilégiez un chocolat simple, riche en cacao (au moins 70%) et au sucre complet, plus riche en minéraux.

Avec Nutrisaveurs, craquez en tout sérénité.
Crèmes dessert, biscuits et barres chocolatées riches en protéines, en fibres et appauvries en glucides, accompagnent avec gourmandise vos pauses gourmandes, sans culpabilité.

 

Est-ce que marcher fait maigrir ? Découvrez le podomètre !

C’est la question qu’on se pose tous : Est-ce que marcher fait maigrir ?
Magnifique ! La réponse est oui ! La marche est idéale pour perdre du poids car elle permet aux muscles de brûler des calories tout en puisant dans les réserves de graisses. Selon l’institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPS), un être humain doit effectuer au moins 10 000 pas par jour pour se maintenir en bonne santé. Il n’est bien évidemment pas question de passer sa journée à compter ses pas ! Alors, comment faire ? Procurez-vous un podomètre !
Explications et conseils du blog Nutrisaveurs…

 

Qu’est-ce qu’un podomètre ?
Cet appareil simple sert à compter le nombre de pas que l’on effectue dans la journée grâce à un pendule horizontal suspendu sur un ressort. Certains modèles proposent également de connaître son rythme cardiaque en posant son doigt sur un capteur. Toutes ces informations s’affichent sur un écran LCD.

Comment l’utiliser ?
On accroche ce petit appareil à la ceinture près de l’avant de la hanche, en l’alignant avec l’avant du genou.

Les astuces pour marcher plus
L’avantage avec le podomètre est qu’il donne envie de se surpasser ! Chaque jour, on a envie de battre son propre record ! Comment faire ?
--> Oubliez si possible la voiture.
Privilégiez les transports en commun, arrêtez-vous une à deux stations avant et rejoignez votre point d’arrivée en marchant.
--> Amenez vos enfants à l’école à pied.
--> Privilégiez les escaliers.
--> Faites une promenade digestive de 15 mn.
--> Levez-vous de votre chaise toutes les 30 mn pour faire quelques pas.
--> Sortez en famille ou entre amis.
--> Regardez la TV en faisant de la gym ou du vélo d’appartement.
--> Chez vous, bricolez, jardinez, rangez.

Souvenez-vous !
La sédentarité a été reconnue comme le 4ème facteur de risque de mortalité après l’hypertension artérielle, le tabagisme et le diabète. La sédentarité est aussi responsable de près de 25 % des cancers du sein ou du côlon, de 27 % des diabètes et de 35 % des infarctus du myocarde. La sédentarité est enfin un des facteurs du risque d’obésité. Au contraire, l’activité physique améliore la qualité de vie en prévenant l’anxiété, la dépression, le stress, les troubles cognitifs liés à l’âge. Elle permet également de mieux dormir.